Monthly Archives: May 2015

To a Happier Year

Standard

We had not realised that what the public really loathes in homosexuality is not the thing itself but having to think about it. If it could be slipped into our midst unnoticed, or legalized overnight by a decree in small print, there would be few protests. Unfortunately it can only be legalized by Parliament, and Members of Parliament are obliged to think or to appear to think. Consequently the Wolfenden recommendations will be indefinitely rejected, police prosecutions will continue and Clive on the bench will continue to sentence Alec in the dock. Maurice may get off.

E.M. Forster, from Terminal Note to Maurice

So for the weekend that’s in it, I decided to read Maurice for the first time, and…wow. It was…just read it. I’d only read one Forster novel before, and I’d loved that, so I’d had high hopes for this (especially since I’d heard it had a happy ending–but I was a little wary of what a ‘happy ending’ might mean when applied to a novel about gay boys written a hundred years ago), and it did not disappoint, at all.

And to think–not only does Clive not continue to sentence Alec, but instead he can marry the two.

With regards thinking about homosexuality–I think Ireland has just proved how much that has changed in fifty years.

Le déclin de la presse écrite

Standard

La presse numérique a beaucoup augmenté en faveur pendant cette siècle. De moins en moins les gens ne lit ni les journaux ni les magazines. La presse numérique a beaucoup des avatages sur la presse écrite. Elle est presque immediate et on peut la lire gratuitement. En France, nous voyons qu’il y a un récul des recettes publicitaires et des ventes.

Ce déclin a un effet pour les journalistes aussi. La presse numérique gagne de la credibilité, mais si tout le monde veut lire leurs nouvelles gratuitement, qui va payer les journalistes? À ce moment, les journalistes sont souvent payés par les agencies de publicité. Cela met en danger l’objectivité de la presse. Dans l’avenir, est-ce qu’il faut payer pour lire la presse numérique? Ou est-ce que nous reviendrons à la presse écrite?

L’usage de l’anaphore dans l’appel de 18 juin par Charles de Gaulle

Standard

Charles de Gaulle utilise beaucoup l’anaphore dans son appel de 18 juin. Nous allons maintenant analyser l’effet de cette figure de rhétorique et pourquoi il l’a utilise. Le discours était un acte fondateur de la Résistance pendant la deuxième Guerre mondiale qui a apporté une lueur d’espoir au peuple français.

L’anaphore employé dans ce discours suit la “règle de trois”. Par exemple

ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surprise nos chefs

Dans cet exemple, nous trouvons trois noms qui sont repétés. Par contre, nous voyons dans le prochain exemple que les phrases ells-mêmes qui sont repétées:

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule !

L’anaphore dans ce discours sert à deux buts. Elle crée un effet de style qui renfore le message de l’espoir dans le discours ; mais au même temps, elle clarifie le message pour ceux qui ne peut pas bien entendre à cause d’une mauvaise réception sur la radio.

Le village dans la ville: la représentation de Paris dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain

Standard

Le réalisateur Jeunet utilise les couleurs jaune, rouge et vert partout dans le film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain. Ces couleurs fait référence aux choses diverses, mais ils sont aussi utilisés pour créer un monde fantastique qui se situe dans le monde ordinaire.

Comme nous voyons dans la présentation du café les 2 moulins*, les environs du café sont présentés dans des couleurs neutres, qui contrastent le rouge vif du café. Dans le café tout le monde se connaît, et c’est une représentation de la vie villageoise. Le contraste entre le monde neutre de Paris et le monde vif du café crée un contraste entre les communautés de la ville et du village, et comment il sen quand on trouve ce sens de communauté dans la ville.

*(AARGH, WordPress ne fonctionne plus pour moi, et je ne peut pas insérer une image :(. Je vous prie de rappeler le film et j’essai de trouver une solution)

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain et les comptes de fée

Standard

Nous voyons plusieurs tropes des comptes de fée dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain. L’usage de ces tropes met l’accent sur la fantastique dans le film. La mort de la mère d’Amélie est un de ces tropes communs. Les comptes de fée sont souvent utilisés pour enseigner les enfants de la souffrance dans la vie, et donc nous y trouvons la mort d’un ou deux parents. Cet usage dans le film renforce le rapport entre le film et les comptes de fée traditionels.

L’usage de la voix off donne aussi une dimension merveilleuse au film. Particulièrement au début du film, la voix off rappel aux films comme La belle et la bête par Disney aussi que les livres comme celui des frères Grimm ou celui de Charles Perrault.

Néanmoins, le film n’est pas ciblé aux enfants. C’est un compte de fée pour les adultes, pour nous rappeler aux éléments fantastiques dans la vie, et à nos enfances.