Une introduction à la négritude

Standard

D’ailleurs, je crois que j’aurai un avantage dans ce cours, parce que j’ai déjà étudier un peu quelques thèmes dont nous avons parlé aujourd’hui. Je l’ai discuté avec une copine après le cours, et elle m’a dit qu’elle n’a jamais entendu de ces idées. Par contre, j’étudie la négritude (en anglais, bien sûr) pendant la deuxième année et encore une fois pendant la troisième année. En plus, mon FYP (Final Year Project / Projet d’année finale) est au sujet du Cahier d’un retour au pays natal par Aimé Césaire, un des fondateurs de la négritude (et aussi sur Portrait of the Artist as a Young Man par James Joyce. Littérature comparée, youpi!). Mon style est un peu familier mais j’essayerai de ne pas être trop irrévérencieuse!

En bref, la négritude essai de créer une communauté et une identité universelles des gens noirs. Les fondateurs (Aimé Césaire, Léopold Sédor Senghor, et Léon Gontran Damas) étaient basés à Paris pendant les années 30, la même époque (presque) de la Renaissance Harlem aux États-Unis. Mais, Paris des années 30 était beaucoup plus libéral, et n’avait pas la même ségrégation raciale qui était partout aux États-Unis après l’introduction des lois Jim Crowe. Les trois fondateurs étaient chacun venus des pays différents: Césaire de Martinique, Sénghor de Sénégal, et Damas de Guyane. Ils ont voulu refuser l’ordre colonial et l’idée de la supériorité des cultures européennes (blanches).

Malgré ses différences de terre natale, ils ont trouvé une unité dans l’idée de la Mère Afrique: très approprié pour les recherches d’une identité détruit par la colonisation et l’esclavage. La négritude a deux côtés principaux: les essais sur les objectifs de la négritude et bien aussi sur la colonisation (je recommend vivement “Discourse on Colonialism” par Aimé Césaire que j’ai lu pour un cours sur la littérature post-coloniale); et le côté artistique, qui utilise la poésie pour exprimer les concepts et les sentiments de la négritude et ses auteurs. Nous avons vu pendant la classe que la poésie peut-être a été choisi parce qu’elle est faite pour être lu à haute voix, et donc elle donne voix à une communauté historiquement muette. La poésie rappelle aussi la culture orale de l’Afrique et des Africains et donne une nouvelle importance aux comptes traditionnelles africaines et à la culture ‘Africaine’. J’ai mis ‘Africaine’ entre guillemets parce que la négritude essai de créer une culture noire globale, qui n’a jamais existée avant cette conception, et je ne veux pas combiner injustement les pays et les cultures moderns et historiques de ce continent.

Nous avons étudié deux poèmes dans cette classe: Trahison par Léon Laleau, et Solde par Léon Gontran Damas. Trahison est très court, donc je le mettrai ici:

Trahison

Ce cœur obsédant, qui ne correspond

Pas avec mon langage et mes coutumes,

Et sur lequel mordent, comme un crampon,

Des sentiments d’emprunt et des coutumes

D’Europe, sentez-vous cette souffrance

Et ce désespoir à nul autre égal

D’apprivoiser, avec des mots de France,

Ce cœur qui m’est venu du Sénégal?

Solde utilise des thèmès similaires que Trahison: ce de la souffrance des victimes de la colonisation; et aussi le conflit intérieur des peuples et gens colonisés. Mais Solde nous donne une image de la complicité des peuples colonisés que je trouve très intéressante. Le conflit intérieur que nous voyons ici est peut être la conscience double de W.E.B. DuBois: ce conflit entre l’autorité (la France) et l’origine (l’Afrique), mais aussi entre l’impression de soi comme homme noir et la connaissance qu’on a de l’impression des autres de soi. Je ne sais pas si ça a du sens mais peu importe. Aussi, j’ai utilisé ‘homme’ parce que les fondateurs de la négritude étaient surtout concernés avec l’homme noir et la création d’un masculinité noir.

Okay, cette note est beaucoup plus longue que necéssaire, donc je finirai par ma strophe favorie de Solde:

J’ai l’impression d’être ridicule 

avec mes orteils qui ne sont pas faits

pour transpirer du matin jusqu’au soir qui déshabille

avec l’emmaillotage qui m’affaiblit les membres

et enlève à mon corps sa beauté de cache-sexe

Advertisements

About finalyearfrench

I'm a final year student, studying English and French, having taken the long way round to get there (even if I'm still only 24). This blog was originally started as a class assignment, though I'm quickly finding it an excellent procrastination tool! Definite updates: Mondays on French class, and Tuesdays on Creative Writing class. Scattered updates throughout the rest of the week. Je suis étudiante de lettres, dans l'année finale, ayant pris une trotte d'y arriver! J'ai 23 ans. Nouveaux posts: le lundi sur cours de français, le mardi sur cours d'écriture créative. Posts épars tout au long de la semaine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s